Gabriel-Rambault.fr

Sommaire

Nos camping-cars successifs

Reprise page Camping-Car Passion.

Les anciens nous l'avaient prédit : "Vous changerez plusieurs fois de camping-car..."
Nous espérions bien que ce ne serait pas le cas,
mais ils avaient raison, et,
en 12 ans de pratique, nous en sommes à notre 5ème CC.

Frankia de 7,20m double essieu 1991. Notre premier camping-car

Après une bonne expérience aux USA, et arrivant à la retraite, nous avons fait l'acquisition du Camping-Car ci-contre.
Ce n'est pas une formule 1, nous l'avons acheté d'occasion au salon du CC à Paris, mais que d'agréments dans son utilisation! Pour 2 personnes, quel confort! Le lit reste toujours fait, la table toujours mise, les sièges toujours en place. (En réalité c'est un vrai 6 places, y compris sur la carte grise).

Autostar de 6,40m. Notre second camping-car

Nous avons sauté le pas et décidé de passer au neuf. Après beaucoup de visites et pas mal de péripéties, notre choix s'est porté sur l'Anthéa 445 d'Autostar.
Cela fait maintenant 4 mois que nous roulons avec celui-ci et nous avons déjà réalisé les voyages de Hollande et du Cap Nord.
Nous allons peut-être vous surprendre, nous regrettons notre Frankia, il nous manque les 80 cm de différence de longueur.
Pour la technique, le mieux est de vous connecter sur le site du constructeur :
autostar.fr

Esterel Manathan modèle 3.5T Notre troisième camping-car

Nous avons sauté le pas trop vite pour l'Autostar ci-dessus : nous avions fait l'erreur de privilégier la partie nuit et en fait nous avons eu l'inconvénient d'une partie jour trop étroite et pas très vivable à notre goût, même à 2 personnes.
Nous sommes donc allés au Salon du Camping-Car 2001 et après 3 jours de visites et de palabres avec les vendeurs nous nous sommes laisser tenter par le Manhattan. A ce jour, après 3 mois d'utilisation, dont un voyage au Portugal, nous sommes contents de notre choix. Bien sûr, tout n'est pas parfait, mais il nous plait bien et après quelques petits aménagements personnels, il correspond à l'idée de confort que nous recherchions.

Esterel Manathan modèle 4.5T Notre quatrième camping-car :

Nous avons encore sauté le pas trop vite pour le 3ème CC en Esterel ci-dessus : nous avions fait l'erreur de mal regarder la carte grise et la feuille de déclaration aux mines par le constructeur. Ce qui s'est traduit par un poids réel à vide de 3,595 tonnes et par conséquent une surcharge avant même de sortir de notre jardin. Nous avons donc fait un arrangement "amiable" avec le constructeur et fait l'échange, avec une petite soulte, pour le même modèle 29L, mais en porteur 416, c'est à dire en "poids lourd". Ceci nous autorise donc une charge utile théorique de 1.000 kg. Après vérification au passage aux mines, avec les accessoires et tout le matériel "permanent" + le chauffeur, on a 3.900 kg. Il nous reste donc 700 kg de charge utile disponible pour les passagers, les provisions et les habits...

Niessman Flair 8000i sur Iveco. Notre cinquième camping-car : actuel.

Cela aurait été trop beau que ça se passe encore bien! En un an, nous sommes retournés 5 fois déjà à l'usine pour des défauts importants et qui nous ont pourri la vie pendant toute cette année 2003. Alors que faire pour être heureux en camping-car ? Ce n'est pas le dernier salon de septembre 2003 qui nous encourage, car je n'avais jamais autant vu de matériels mal construits que cette année, quels que soient les fabricants ! On tire sur les poids et les portes de placard ne font plus que 4 millimètres d'épaisseur et sont fixées par des agrafes, même sur des CC à plus de 100.000 € !

Et pourtant, on a fait le grand saut!

On s'est laissé tenter par le Flair, et là c'est autre chose : de la place et de la charge utile. Pour le reste, on vous dira plus tard à l'expérience.