Gabriel-Rambault.fr

Sommaire

L'AUSTRALIE
Lundi 3 mars 2003

Suivant

Accéder directement au jour n° 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - Bilan

 dans australie004Nous arrivons à Sydney, le matin du 3 mars, en été! après avoir passé la ligne de l'équateur, pour nous retrouver dans l'hémisphère sud. A l'atterrissage, nous apercevons le personnel sur les pistes : il est 7 h 30 am et ils travaillent en short!

Déjà, dans l'avion, nous avons été prévenus par un petit bout de film : attention, même si vous n'avez rien à déclarer, les chiens se chargent de renifler vos bagages. Pratiquement tout est interdit: pas d'animaux, pas de nourriture, pas de plantes, pas de fleurs, etc. Mais tout se passe bien, les bagages sont très vite récupérés et après une ou deux questions du douanier, on est arrivé!

A la sortie de l'aéroport, c'est la noria de taxis et une file d'attente qui s'allonge sur 200 mètres environ. A côté de cela, il y a aussi plein de minibus et des racoleurs qui vous proposent de vous amener à votre hôtel directement. Ça sent la débrouille à plein nez. Mais après tout pourquoi pas? Nous en prenons donc un qui va nous amener directement chez notre loueur Maui, car nous avions prévu d'y passer pour contrôler ce qu'ils nous proposaient comme CC. Pour le minibus, c'est une bonne expérience, il nous a pris 10 $ Aud (5,6 €), là où nous aurions payé 20 ou 25 € à Paris.

Maui, le loueur !

Alors là, ce devait être un pressentiment. Lorsque je lui ai demandé à voir le Camping-Car, le réceptionniste m'a dit que ce n'était pas possible, car il ne savait pas ce qu'il nous donnerait 2 jours plus tard. Un petit coup de téléphone à l'agent (français) qui nous avait mis en rapport et il accepte enfin. Un préparateur nous emmène voir un premier camping-car. L'horreur, une vraie poubelle, placards cassés, etc. tout à l'avenant. Il voit notre déception, nous emmène en voir un deuxième qui nous semble neuf. Pas mieux, il n'y a même pas de vernis sur le bois des meubles.

Autre loueur : Shane.

Intérieur du camping-car Winnebago. Heureusement, j'avais emporté les adresses de différents loueurs locaux et après un coup de téléphone à une société dont le descriptif et la photo du véhicule nous avaient séduits sur Internet, nous prenons rendez-vous pour l'après-midi à 1 h pm à notre hôtel même. En fait c'est une dame qui a une toute petite société de location de CC et qui va nous emmener à son propre domicile où se trouve son propre camping-car? Vous m'avez compris?... Mais ce n'est pas grave, le camping-car nous plait, malgré son kilométrage (100.000 Km), malgré un prix de location plus élevé. Il nous plait, parce que nous allons y trouver un certain confort : c'est un Winnebago de 4,5 tonnes de PTAC, et 6 mètres de long. Très bon agencement intérieur qui apparaît sur les photos ci-contre. Bon, la propriétaire est sympathique, et elle va se mettre en 4 pour nous aider à notre départ. Sur les photos, vous pouvez remarquer que l'aménagement est très bien pensé et que nous disposons de beaucoup de place pour circuler, aussi bien en partie salon qu'en partie cuisine.

Extérieur du camping-car et sa kitchenette.

Bien sûr, nous aurions pu choisir un petit camping-car, style fourgon aménagé, etc., mais avec l'âge nous avons pris des habitudes de confort, et ce voyage est un cadeau que nous nous faisons pour nos 40 ans de mariage.

Début de visite de Sydney.

Shane (c'est le prénom de notre loueuse), nous ramène à notre hôtel vers 16 heures. Malgré la fatigue, nous partons à pieds pour un premier petit tour dans Sydney. Ici, comme à Hong Kong, beaucoup de bus, beaucoup de taxis et ces fameux minibus!

Nous allons en centre ville et rejoignons la tour panoramique. Ascenseur rapide pour monter à 250 mètres. Nous pouvons alors regarder Sydney sur 360°.

Début de visite de Sydney.

A la sortie, nous avons eu droit, avec le même billet, à un film sur l'Australie en cinéma dynamique.

Avec tout ça, cette première journée du lundi 3 mars a été bien remplie, et après avoir dîné à l'hôtel, nous nous couchons très tôt, pour une longue nuit qui nous permet de récupérer le "jet-lag". Suivant

Accéder directement au jour n° 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - Bilan