Gabriel-Rambault.fr

Sommaire

AUTRICHE
Du 11 au 24 juillet 1998

Nous nous appuyons tout simplement sur le modèle de bilan-voyage,
inséré dans « Balade N°80 de Juin 98 » du Camping Car Club Centre,
pour établir notre compte-rendu de nouveaux camping caristes que nous sommes.

Camping-car Frankia double essieu.

Période :

du 11 au 24 Juillet 98

Participants :

Couple individuel

CC utilisé :

Camping-car FRANKIA 660 : ayant fait l’expérience d’un voyage de 3 semaines
Côte Ouest Etats-Unis(San-Francisco, Grand Canyon, etc.),
nous avons préféré acheter ce modèle d’occasion sur les critères suivants :

Cartes :

Michelin tout simplement + Guide vert.
Tout un dossier nous avait été par ailleurs gentiment été prêté
par le Président du CCCC, Guy Gautier.
D’autre part, visitant un pays très civilisé et très touristique,
il est très facile de trouver toutes les brochures voulues dans les offices de tourisme,
ainsi que dans les bureaux des campings.

Formalités :

Nous avions nos passeports (pas obligatoires), ainsi que nos cartes d’identités
qui ne nous ont servi que pour les campings.

 dans autriche02

Douane :

S’est passée à l’aller sur l’autoroute entre Munich et Salzbourg.

ATTENTION ! Les anciens nous avaient indiqué les autoroutes gratuites :
FAUX depuis Janvier 97.
Comme en Suisse, il faut prendre une vignette.
Sur l’autoroute, en arrivant à la douane, un panneau vous oriente vers la droite,
sur une file spéciale qui vous amène à un parking
et vers un bureau où l’on se procure la fameuse vignette.
Par contre, cette vignette peut être prise pour une durée déterminée, par tranche de 10 jours.
Nous avons pris 2 vignettes : coût total 300 Schillings Autrichiens soit environ 150 F,
ce qui est quand même sans aucune comparaison avec les autoroutes françaises
(où il faut ruser pour ne pas être taxé sur 2 essieux !).

ATTENTION Bis ! Des camping caristes français, rencontrés au bivouac,
qui arrivaient de Pologne, nous ont raconté que la Police les avait rattrapés sur l’autoroute
et leur avait infligé une amende de 600 SA payable sur place pour défaut de vignette.
Ils n’avaient pas vu de bureau en passant la frontière et n’étaient pas au courant.

ATTENTION Ter ! Autres camping caristes, autre amende de 300 SA
pour défaut de l’écusson « F » de diamètre 10cm, noir sur fond blanc.
Ils avaient pourtant une plaque d’immatriculation récente « Européenne »
avec le petit « F » sur fond bleu étoilé.
La police n’a rien voulu savoir.

En ce qui nous concerne, nous avions un avantage :
notre fille, habitant près de Mulhouse et voyageant professionnellement dans toute l’Europe,
nous avait indiqué ces deux particularités.

Change :

Expérience malheureuse : ne pas fréquenter de bureau de change
qui vous inflige tout simplement 10% de commission.

Expérience heureuse : utilisation toute simple et toute bête de la carte bleue
pour retirer directement du liquide dans des distributeurs automatiques.
Avantage appréciable constaté : taux de change de 2/1, et pas de commission.

Autre expérience heureuse, la carte bleue fonctionne très bien dans les magasins,
ainsi que la carte American Express.

Téléphone :

Vivant avec notre temps, nous avons utilisé sans problème notre portable avec Itinéris
et eu ainsi le plaisir de pouvoir appeler nos enfants restés en France.
Nous avons pour cela contacté notre fournisseur (CMC) avant de partir :
avec notre forfait de 2 heures, pas de supplément d’abonnement.
Par contre, le tarif des communications est alors de 7 F la minute.
C’est évidemment cher, mais on ne compte pas le plaisir d’avoir des nouvelles de ses enfants et petits enfants.

Dans la pratique, la numérotation se faisait de la façon suivante :

Pour un numéro en France exemple 02 89 89 89 89
Depuis l’Autriche ou Allemagne : 00 33 2 89 89 89 89

Décalage horaire :

Néant

Horaires d’ouverture des magasins :

Surprise : Beaucoup de magasins (particulièrement en alimentation, supérettes) ouvrent à 7 H du matin.
Pratique pour le pain, le lait et les croissants !

Par contre, fermeture à 18 H.

Climat :

Nous avons eu de la chance : temps orageux de montagne, c’est à dire avec pluie le soir ou la nuit
et soleil de photographe avec de beaux cumulus le jour.
Bien entendu, c’est la montagne et si on prend des coups de soleil le jour,
il fait aussi assez frais la nuit.
Notre expérience est cependant trop courte pour être significative.

Gas-oil :

Sensiblement au même prix qu’en France.

 dans autriche02

Gaz propane :

Surprise agréable : un camping-cariste en panne de gaz a acheté une bouteille de 13Kg de propane,
consigne comprise pour un prix de 300 SA, soit 150 F.
Soit ce n’est pas cher, soit le vendeur s’est trompé.
A rapprocher avec d’autres expériences.

Eau :

En camping, pas de problème.
Sur la route, nous avons pu également nous approvisionner sur un stade de foot,
grâce à l’amabilité de la personne qui faisait à ce moment l’entretien de la pelouse.

Electricité :

En camping, pas de problème également.
Courant 220 traditionnel. Seule nécessité d’avoir une prise bleue spéciale,
que l’on trouve chez tous les accessoiristes de camping-car.

Commerces :

Le commerce traditionnel semble bien préservé en Autriche
et nous n’y avons pas trouvé de véritable « grande surface ».
Enfin pas de problème d’approvisionnement,
sauf à prévoir que tout est fermé le dimanche, comme en Allemagne.

Les restaurants nous ont paru chers !

Bakchichs :

A votre bon cœur, comme en France !

Les interdits :

Le pays est tellement propre qu’il ne vient même pas à l’idée de jeter un papier par terre.
La propreté se remarque.

Attention aussi aux parkings, ils sont pratiquement toujours réservés,
soit à un hôtel, soit aux clients d’un magasin.
N’espérez pas y passer la nuit.

Anecdote : avec un camping-car français rencontré là-bas,
nous nous étions arrêtés sur un parking réservé à un magasin
(dans lequel nous n’avions rien acheté, faut-il préciser).
Nous sommes allés prendre un verre 200 mètres plus loin, et nous avions également acheté quelques fruits.
Nous sommes revenus et n’avons pas eu de réflexion du propriétaire du magasin,
jusqu’à ce que le collègue ait eu la malencontreuse idée de jeter son noyau de prune dans le pré voisin.
Aïe, aïe, aïe !
Le propriétaire est sorti furieux
et je ne vous dis pas le texte de la colère
(je ne comprends pas l’allemand).
Le collègue nous a dit ensuite qu’il ne pensait pas faire mal, se disant que le noyau était biodégradable.
Sans commentaire.

Autre interdit :

Les limitations de vitesse sont scrupuleusement respectées par les Autrichiens
et ça se voit bien quand vous avez une Porsche qui traverse la moindre petite bourgade devant vous à 50 Km/h.
Nous avons eu d’ailleurs l’occasion de voir un policier sur la route
avec une camera pas plus grosse que les camescopes actuels, donc indétectable.
Avis aux amateurs !

Les routes :

Celles que nous avons utilisées étaient vraiment toutes en très bon état et agréables.
Le point le plus positif, c’est aussi de voir la plupart des routes doublées d’une deuxième route,
en parallèle, à peine moins large et servant de piste cyclable.
Dans les villes, il est fréquent de voir des parkings à vélo de plus de 50 ou 100 places.
Un guide touristique du Lac de Constance (Autriche, Allemagne, Suisse)
vous donne un circuit de 600 Km environ de pistes cyclables
vous permettant de faire le tour du lac et de visiter 31 sites touristiques.

Stationnement :

Pas de difficulté particulière le jour.

Pour la nuit, c’est une autre histoire.
Bien entendu, en camping, pas de problème.
Par contre, dans les villages, rarement de parking autre
que ceux réservés aux magasins ou hôtels, donc inutilisables.

 dans autriche02

Expérience vécue :

Futés, en montagne, à la sortie de Gosau,
nous nous étions arrêtés sur le parking d’un télésiège, bien entendu inactif en été.
Nous partons faire une promenade à pied d’une heure environ,
et en revenant nous trouvons 2 autres camping-cars qui viennent se placer à côté de nous.
Devinez, des Français, mais pas n’importe lesquels heureusement pour la suite.
A ce moment nous voyons également arriver, furieuse,
une « égérie Autrichienne » qui nous invective
dans la langue de Goethe que je ne comprends toujours pas.
Le « heureusement » mis deux lignes plus haut va nous servir.
Nos autres Français sont Alsaciens et comprennent.
En plus ils restent calmes et par contagion, calment notre « égérie ».

Discussion :
- Vous ne pouvez pas dormir ici, « Verboten !»
- Excusez-nous, mais où pourrions-nous aller ?
- Vous n’avez qu’à descendre au précédent village, il y a un camping !
  (« Ca n’étonne personne, bien évidemment »)
- Merci, Madame, mais ça ne nous intéresse pas,
  car nous ne dormons que très rarement dans les campings.
  Vous ne connaîtriez pas un autre parking,
  qui serait public et que nous pourrions utiliser ?
- Si, vous pourriez peut-être alors essayer d’aller au parking du terrain de sport !
- Merci, Madame, etc.

Bien entendu, j’entends les vieux routards nous dire que c’est évident.
Cela s’appelle alors l’expérience, et c’est ce type de parking que nous rechercherons ensuite
dans la fin de notre petit voyage en Autriche.

Stationnements utilisés la nuit :

Dans l’ordre :

-Camping de Klosterneuburg, au nord de Vienne, au bord du Danube,
à recommander (avis personnel), eau, électricité, vidange, ouvert toute l’année.
Vous y laissez votre CC et vous prenez le train, puis le métro pour aller visiter Vienne.
Prix payé : 150 F par nuit.

- Grand parking de l’Abbaye de MELK (visite possible avec guide en Français,
  attendez simplement un car de touristes français
  et demandez poliment à bénéficier de l’avantage linguistique.)
  Visite à ne rater sous aucun prétexte.
  Pour ce qui est du parking, nous nous y sommes trouvés à environ 7 ou 8 CC.

- Terrain de foot de Gosau, avantage grille pour vidange eaux usées.

- Tout petit parking municipal au centre de Mülbach (Au sud de Salzburg).

- Camping Iztling au Nord de Salzburg (sortie 288 sur autoroute)
Avantages :
• eau, électricité, eaux usées
• A 5 minutes à pied de la station de trolleybus
• Le gérant parle français
Inconvénients
- vidange des eaux usées directement dans la fosse (masque recommandé)
- n’accepte pas les cartes, paiement cash
- Brixlegg, terrain de foot
- En Allemagne, parking spécial pour camping-car à FUSSEN, tout confort,
  avec environ 100 emplacements (bien occupés), nuitée pour 70 F.
- Grand parking en terre battue près de Isny, parking de station de ski.

Aires de service :

Expérience trop courte pour être significative,
mais nous avons désespérément cherché des bornes type Flots Bleu
et n’en avons trouvé aucune hors de France.

Notre voyage :

Nous avions choisi d’aller directement au plus loin, c’est à dire à Vienne,
puis de faire les visites en revenant vers la France.

Visites effectuées :

VIENNE en 3 jours (pas suffisant), KREMMS, abbaye de MELK, LINZ, GOSAUSEE, MÜLBACH, SALZBURG,
ensuite en Allemagne sud, FUSSEN-NEUSCHWANSTEIN-HOHENSCHWANGAU et enfin LINDAU.

Inutile de dire ce qu’il y a à voir dans chacune de ces villes, les prospectus s’en chargent.

Coût du voyage :

Sans être ni économes, ni prodigues, nous préférons ne pas faire de comptes,
malgré l’informatique à notre disposition.
Je profite cependant de ce compte-rendu pour émettre quelques doutes
quand je vois certains chiffres de budgets de voyages dans les revues de CC.
Comptons déjà, les jours de visite,
des moyennes de 80 F par musée ou château visité et par personne.
Si on multiplie par 2 par jour, on arrive déjà à 320 F.
Alors pour ne pas gâcher le plaisir du voyage, évitons de trop compter.

Impressions de voyage :

Ce sont nos impressions et elles n’engagent que nous.

Aucune aide à VIENNE pour les Français,
là-bas il faut soit parler Allemand, ou Anglais.

 dans autriche02

A SALZBURG, on se débrouille déjà mieux en Français,
mais l’Anglais n’est pas de trop, non plus.

Propreté exemplaire, à laquelle on s’habitue très bien et dont on rêverait chez nous.
Très grande rigueur dans le respect des vitesses sur route et en ville,
expérience identique déjà vécue Côte Ouest US.

Visites très intéressantes et très belles, malgré les difficultés de la langue.

Très beaux paysages et belles ballades dans les Alpes.

ON Y REVIENDRA, c’est sûr, mais on aimerait bien y aller à 2 ou 3 CC.

BOURSE DES VOYAGES :

Nous avions bien reçu les 4 fiches de CC intéressés par l’Autriche.
N’ayant pu malheureusement prendre la décision de date avant fin mai,
pour cause d’obtention de date définitive de départ en retraite,
seules 2 fiches correspondaient en dates pour Juillet,
mais ont été toutes les deux annulées par leurs correspondants.

Nous avons donc du partir seuls, mais eu néanmoins le plaisir de rencontrer
un CC de français à Salzburg avec qui nous avons fait la fin du voyage sur 8 jours
et avec qui nous avons sympathisé.